Moi chiner ? Pourquoi pas ?

Brocante

Seuls les idiots ne changent pas d’avis ! Alors qu’auparavant j’avais une véritable aversion pour le shopping et les lèche-vitrines, je suis devenu aujourd’hui un passionné de brocantes. Eh oui, j’adore tout simplement chiner !

Bien se préparer pour aller chiner

La première fois que j’ai fait le tour des brocantes, c’était pour accompagner une amie très proche. Cette dernière avait besoin de mes conseils pour choisir le cadeau d’anniversaire de mariage de ses parents. Et même si le samedi matin était sacré pour moi puisque c’est le seul jour de la semaine où je fais la grasse matinée, j’ai enfilé mes chaussures de marche de bon cœur. Quant aux lieux où nous allions chiner, elle les a trouvé sur Au fil des brocantes.

S’informer sur ce genre de site est vraiment utile, particulièrement lorsque les foires et les vide-greniers se déroulent à des dizaines de kilomètres de votre quartier. Nous nous sommes donnés rendez-vous à sept heures du matin en bas de chez moi. En effet, les bonnes affaires se négocieraient surtout très tôt dans la matinée. Et heureusement qu’elle m’avait déjà bien briefé la veille sur les tenues vestimentaires à porter, notamment aux pieds, sans oublier la bouteille d’eau ainsi que les barres de céréales pour le coup de barre de dix heures.

Lors de ces manifestations, il y a généralement des endroits pour se restaurer sur place mais nous avons préféré préparer des sandwiches pour ne pas perdre de temps en déjeunant. Sinon, chiner c’est souvent faire des kilomètres à pied. J’insiste ainsi particulièrement sur la nécessité de porter des godasses confortables. À défaut, vous allez souffrir le martyr avec des ampoules. Par ailleurs, un bon chineur ne doit jamais se séparer de sa panoplie constituée d’une lampe de poche, une loupe, un mètre ruban et de grands sacs pour ranger les articles achetés.

Les conseils d’un chineur amateur

Vide-grenier

Et surtout, n’oubliez pas les espèces et des tonnes de pièces de monnaie. Les chèques et les cartes bancaires ne sont pas acceptés. De plus, dans les petits villages, les distributeurs se font rares. En outre, si vous n’avez pas une fourgonnette, libérez de l’espace dans le coffre de votre voiture. Dégagez également le siège arrière pour faire de la place.

Autrement, vous ne pourrez pas embarquer des meubles d’époque si c’est ce que vous cherchez. Et très bonne nouvelle, le marchandage est tout à fait possible dans les brocantes, les foires et les vide-greniers. Mieux ! Cette pratique est réellement recommandée, même si les articles sont déjà proposés à des prix abordables. D’ailleurs, c’est surtout cette dimension humaine qui m’attire le plus dans cette activité. Toutefois, pour ne pas me faire avoir, je me renseigne préalablement sur le coût des articles proposés dans ces commerces.

En outre, j’intègre également dans mes évaluations de prix les dépenses éventuelles liées à la restauration. En effet, attendez-vous à vous retrouver avec des articles en mauvais état. Et pour information, ce sont surtout les objets et les accessoires de décoration de l’époque Art Déco qui sont vendus les plus chers. Enfin, si un vieux bijou ou un bibelot vous a tapé dans l’œil, ne vous précipitez pas ! Prenez le temps de bien l’examiner avant de négocier.

Écrit par Tom le dans Vrac

Faites suivre sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 9dfc96jb3t